Projet de boîtier VPN associatif

(0 comments)

Ce billet est la reproduction de celui publié par LDN. Nous le relayons ici parceque nous pensons que le projet de Box VPN initié par LDN et Neutrinet mérite d'être diffusé.

Le nouveau site de référence est désormais : La Brique Internet Il contient tous les détails actualisés du projet.

Le projet

Schémas techniques

Trouver une association et la contacter

Chez LDN, ce boîtier portera le nom de Brique Internet.

Avancement

Plusieurs personnes, côté LDN comme Neutrinet, utilisent déjà ce boîtier comme principal accès à Internet, depuis plusieurs semaines. Les applications Hotspot Wifi et Client VPN pour YunoHost sont fonctionnelles (mais encore à traduire en français).

Il ne reste plus qu’à finir d’intégrer le logiciel dnsmasq à la version stable de YunoHost (l’application Hotspot a été modifiée pour prendre en compte ce futur changement), et modifier YunoHost pour qu’il ajoute correctement les enregistrements AAAA au fichier DNS qu’il génère pour l’autohébergement. Les contributeurs de YunoHost sont sur le coup.

Documents

Télécharger la vidéo de présentation (15 Mo, WTF-PL 2.0)

Liens utiles :

Logiciels (libres) :

Copies d’écran :

Conférences :

Autres :

Anonymat et législation

Concernant l’aspect purement « accès à Internet par VPN » (qui n’est pas la seule utilité du boîtier) : les associations de la fédération FDN ne garantissent en général pas l’anonymat vis-à-vis des autorités compétentes, ni aucune sorte d’impunité vis-à-vis de la loi française.

La garantie qu’elles apportent à ce niveau, c’est de ne coopérer avec la justice que dans le cadre strict des lois en vigueur. Par conséquent, aucune donnée ne sera fournie à quiconque, si la procédure légale associée n’est pas strictement suivie. Nous savons que ça n’est pas forcément le cas des fournisseurs d’accès grand public, qu’on peut légitimement soupçonner de fournir des informations sur simples appels téléphoniques émanant de policiers ou d’installer des accès privilégiées à leurs données, en dehors de toutes procédures légales.

Les tunnels VPN ne peuvent apporter une sorte d’anonymat vis-à-vis des autorités françaises, que si le fournisseur du service se trouve sous la juridiction d’un état réputé pour ne pas collaborer facilement avec la France (par exemple la Russie, et il faudra alors avoir confiance dans le fournisseur du service, et en la législation de ce pays).

Comments

There are currently no comments

New Comment

required

required (not published)

optional